COMPAGNIE CREATION EPHEMERE - ACT 12 - Compagnie de création théâtrale

- ACT 12 - 
LE C.A.D. - Formation professionnelle d'acteurs en situation de handicap
LA FABRICK - Lieu de diffusion, transmission et laboratoire de création

bouton contact

ETRE HUMAIN

CREATION 2018

Equipe artistique
Mise en scène : Philippe Flahaut
Scénographie : François Tomsu
Lumière : Mickaël Vigier
Musique : Victor Pol

Avec :
Lui : Thomas Trélohan
Marianne : Marie des Neiges Flahaut
La pompière : Cécile Flahaut
Matricule : Kévin Pérez
La Soeur : Laura Flahaut
Musicien : Victor Pol

INTENTIONS DE MISE EN SCENE

Neuilly Le 15 mai 1993, un policier du Raid mettait fin à une prise d'otages de quarante-six heures.
Il abattait Erick Schmitt - Human Bomb - qui retenait, dans leur classe, vingt et un enfants et leur institutrice.

Emmanuel Darley s’est emparé de ce fait divers pour imaginer une pièce polyphonique avec 5 acteurs qui incarnent les personnages clés: HB appelé « Monsieur Cagoule », Marianne l’institutrice, la femme pompier qui a administré le somnifère, la soeur du preneur d’otages et le tireur qui a abattu HB.
Ce qui m’a tout de suite frappé dans cette écriture, c’est le caractère sonore des voix des acteurs, une pièce qui pourrait presque s’écouter dans la pénombre, nous laissant imaginer les corps des acteurs.
Le spectateur se retrouvera mêlé à ce huis clos étouffant, aux dialogues parfois mécaniques au point qu'on croirait entendre le tac tac de la machine à écrire d'un policier tapant son rapport. Un drame où la réalité est souvent traversée de songes, de flash-back et d'échanges imaginaires entre les personnages. Les spectateurs plongés dans une pénombre à chercher qui se cache sous cette cagoule, réconfortés par la voix douce de la maîtresse, inquiétés par Matricule manipulant la pompière, qui mettra en scène comme un toréador la mort de cet être humain.
Une voix douce nous parviendra de l’extérieur, voix et corps de la soeur qui nous racontera tout l’amour qu’elle a pour son frère pas comme les autres.
Il ne s’agira en aucun cas d’une reconstitution exacte des événements. Il n’est pas question de justifier l’acte mais tenter de comprendre comment Il en arrive là...

  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain

LES LIEUX DE REPRESENTATIONS

Depuis plusieurs années, ma quête de trouver des nouveaux lieux dans la mise en espace, mise en scène de mes spectacles est devenue primordiale.
Le commerce lié au spectacle vivant, pousse les équipes artistiques à prévoir des représentations frontales pour des jauges de plus en plus importantes. Ce qui fausse les véritables enjeux du Théâtre. Je veux que les acteurs soient plus en danger, proche du spectateur, proche de sa respiration, de son énervement, de sa passion. Nous sommes à son service individuel et non au service de la masse.
Il faut s’éloigner du beau, du complaisant du déjà vu, du rassurant. Il faut repenser la catharsis. Donner au spectateur la place active trop souvent perdue dans ces théâtres où se côtoient des abonnés souvent trop passifs. Redonnons-leur une place critique.
En 2012, je monte « Les justes » d’Albert Camus » pour une jauge de 80 spectateurs. Forme itinérante qui plonge le spectateur dans la clandestinité de l’histoire.
En 2016, je fais la mise en scène de « Cendrillon » de Joël Pommerat. Le dispositif scénique représente un cirque. Mais les représentations sont frontales car nous ne nous sommes pas donné assez de temps pour trouver une forme circulaire accueillant le public sous chapiteau. En 2019, nous allons nous y employer en faisant une reprise de ce travail à destination de salles des fêtes.
En 2017, je travaille sur « UniversElle », une commande d’écriture de Filip Forgeau sur la vie d’une réfugiée latino-américaine, pour un théâtre de proximité pouvant être joué dans des bistrots ou des théâtres en huis clos sur un plateau, rideau fermé, les spectateurs étant avec la comédienne sur scène.
« Être Humain » sera représenté, dans des lieux où les spectateurs seront mélangés avec les acteurs. Ils partageront avec eux cette histoire se représentant comme les enfants pris en otage. Nous pourrons l'interpréter dans des endroits clos comme des salles de classes (à partir de 4ème), dans des salles des fêtes, chez l’habitant, et sur des plateaux de théâtre avec le public sur scène.

  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain

FORME

Pour éviter une forme de reconstitution d’un fait divers, historique, il me semble que chaque acteur devra prendre du recul par son interprétation ; quitte à ce que par moment bien repéré du texte, il puisse avoir des moments d’émotion qui l’amène à incarner le personnage pour revenir ensuite à une forme plus éloignée de ses propres émotions. Il ne s’agit en aucun cas d’une reconstitution exacte des événements. Il n’est pas question de justifier l’acte mais tenter de comprendre comment HB en arrive là...Emmanuel Darley interroge sans donner de réponse. Ce qu’il rappelle, c’est que les gens ne sont pas entièrement contenus dans leurs actes.
Afin de préserver une forme d’interprétation qui ne servirait ni le contenu du texte, ni sa sonorité, nous travaillerons sur une lecture du texte. Ce qui permet également de rendre le lieu unique qui est le plateau, une salle de classe etc... Comme un lieu intemporel, donnant toute la place au flash-back et à la présence de la soeur...
Inventons des formes à cette lecture, semi-lecture, lecture sur pupitre, feuilles à la main, slam-rock... Inventons une nouvelle forme d’accroche aux mots au rythme de l’écriture si particulière d’Emmanuel Darley.
La lecture sera accompagnée par un musicien. Basse, percussions, clavier, servant la dramaturgie de l’histoire.

  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain

MEDIATION ET ACTION CULTURELLE

Nous vivons dans une société de l'immédiateté, de l'instantané, où des images tantôt violentes, blessantes, humiliantes ou choquantes nous parviennent à n'importe quel moment de la journée.
Ces images nous frappent au visage sans qu'aucune discussion, réflexion ne soit mises en place, par manque de temps, par peur de s'affronter à des réactions inattendues, par une course effrénée d'une vie absurde et machinale. Nous souhaitons à travers ce texte, à travers les questions que nous posent E. Darley, prendre enfin le temps... Le temps de mettre des mots, pour que naisse la parole. Les mots, la parole c'est ce qu'il nous reste d'humanité. La salle de classe doit être une « Agora» où l'on se questionne, où l'on débat, où l'on se positionne, où l'on s'engage parfois... Afin de rester humain.
Notre travail de compagnie est axé sur un travail de rencontre ou la médiation a toujours pris une place importante. Nous souhaitons dépasser le cadre de la simple consommation d'un spectacle vivant.
Nous souhaitons amener les jeunes à parler de l'humanité, de leur humanité ou de leur inhumanité parfois à travers des rencontres en amont quand il s’agit d’établissement scolaire. Le travail pourra s’articuler en partenariat avec les professeurs et avec des organismes de médiation comme les ADDA ou Aveyron Culture qui nous accompagnent très souvent dans la mise en place de nos projets et facilitent les mises en réseaux.
Le travail pourra s’articuler autour du texte et de son contenu avec des ateliers d’écriture, de mise en mots accompagnés d’un musicien...
Toute représentation sera suivie d’un bord de scène prenant plutôt forme de débat sur le contenu, de préférence dans une autre salle.
Des thèmes comme : « comment donner la mort », « la peine de mort aujourd'hui », débat que nous avons déjà eu avec « Les justes ».
Nous pourrions également susciter l’envie à des sociologues, psychanalystes, historiens, philosophes d’animer ces débats.

"Force est restée à la loi" - Création musicale Victor Pol (travaux en cours)

"La soeur" - Création musicale Victor Pol (travaux en cours)

"Je suis cagoule" - Création musicale Victor Pol (travaux en cours)

DIFFUSION

Nous sommes à la fois fiers et conscients de la chance que nous avons de pouvoir représenter nos créations en moyenne une centaine de fois par an. Mais comme pour chaque nouvelle création de la compagnie, la question de la diffusion revient sur la table avec son lot de doutes et d'angoisses.
Une personne de l’équipe aura pour mission de faire connaître ce travail et l'écriture d'Emmanuel Darley dans des lieux conventionnels, structurés et labellisés. Elle devra aussi nous permettre de décentraliser ce spectacle (comme nous l'avons fait à de nombreuses reprises avec « les justes ») dans des lieux (ville, villages) éloignés des grands pôles culturels. Pour cela elle devra imaginer, en lien avec l'équipe artistique, autour de la représentation, des projets de territoires, où une compagnie s'installe et bouleverse durant quelques jours la vie d'un village et de ses habitants. A travers des rencontres artistiques et poétiques autour de l'humanité dans des lieux de vies (Bars, restaurants, bibliothèques, collèges, lycées, chez l'habitant, etc....).
Nous nous appuierons pour cela sur les nombreuses structures qui nous ont déjà accueilli et fait confiance pour le spectacle « Les Justes » (même forme et exigences techniques), où nous organisons de façon conviviale des « Restos Littéraires » autour de l'oeuvre de Camus la veille du spectacle.
Nous souhaitons donner une portée nationale à ce projet, en travaillant avec le réseau d'associations culturelles, de théâtres municipaux, de scènes conventionnées ou nationales qui nous accompagnent depuis plus de 30 ans.

CALENDRIER DE CREATION

Le 20 février 2018 - Lecture musicale à La Cave Poésie de Toulouse (31)
dans le cadre de l’opération "Polyptyque E.D"
Du 22 octobre au 9 novembre 2018 - Résidence de création à La Martre (83)
Le 8 novembre 2018 à 18h30 Sortie publique de résidence à La Martre (83)
Les 27 et 28 novembre 2018 - Création au Théâtre de la maison du peuple,
Scène conventionnée à Millau (12)

Dossier de diffusion        Dossier pédagogique        Affiche HD

AGENDA DES REPRESENTATIONS

27/11/2018 - Création au Théâtre de la Maison du Peuple de Millau (12) - 9h30 et 20h30
28/11/2018 - Création au Théâtre de la Maison du Peuple de Millau (12) - 20h30
17/01/2019 - Le Ring à Toulouse (31) - 14h30 et 20h30
18/01/2019 - Le Ring à Toulouse (31) - 20h30
19/01/2019 - Le Ring à Toulouse (31) - 20h30
25/01/2019 - Aramon (30) - 14h30 et 20h30
05/02/2019 - Scène Conventionnée de Guéret (23) - 20h30
07/02/2019 - Saint-Affrique (12) - 14h00 et 20h30

TRAVAIL EN COURS...


  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain
  • Photo Etre Humain

LES SPECTACLES EN TOURNEE


TOUT PUBLIC

Création-Ephémère Millau - Spectacles - UniversElle
UniversElle
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Cendrillon
Cendrillon
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Les Justes
Les Justes
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Roméo
Roméo...
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Il était une fois
Il était une fois
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Federico(s)
Federico(s)

JEUNE PUBLIC

Création-Ephémère Millau - Spectacles - Blanche, la nuit
Blanche, la nuit
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Au pied de mon arbre
Au pied de mon arbre
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Ulysse
Ulysse
Création-Ephémère Millau - Spectacles - P'tit Louis
P'tit Louis

RUE ET PERFORMANCE

Création-Ephémère Millau - Spectacles - Rue Blanche
Rue Blanche
Création-Ephémère Millau - Spectacles - #Didascalies#
#Didascalies#
Création-Ephémère Millau - Spectacles - Fragments
Fragments

CREATION EN COURS

Création-Ephémère Millau - Spectacles - Etre Humain
Dossier de créationDossier de création       
Dossier pédagogique

ETRE HUMAIN

Emmanuel Darley, écrivain, dramaturge, est mort le 25 janvier 2016 à St-Nazaire à l’age de 52 ans lors d’une résidence d’écriture. Il laisse derrière lui une œuvre inachevée, et pourtant tellement dense : quatre romans et plus d’une vingtaine de pièces de théâtre.
Pourquoi est-il parti si précipitamment, il nous laisse un grand vide. Un des rares écrivains d'aujourd'hui à ne jamais se mettre en avant, mais à défendre les opprimés, les migrants, à aller au devant de ceux qui subissent les guerres et les humiliations. Ceux qui sont des Êtres Humains avant tout...

CONTACT


COMPAGNIE CREATION EPHEMERE - ACT 12
Centre d'Art Dramatique pour Comédiens Différents (C.A.D.)
La Fabrick


9 rue de la Saunerie - 12100 Millau - France
Téléphone : +33 (0)5 65 61 08 96Téléphone : +33 (0)5 65 61 08 96 contact@creation-ephemere.com


Lien haut de page